Archives pour la catégorie image

Les métiers du bois…

Viens âme en peine entre dans cette sphère
Laisse toi aller explore ce mystère
Elle est belle elle est bleue on la nomme Terre
Tu peux y faire ce que tu veux on te laissera faire…

La justice des hommes n embrasse plus sa propre mère
Alors abats des arbres pour que tes cieux soient plus clairs
Ecrase ton prochain bouffe lui tout son air
Traite-le d incapable ou apprends lui le nucléaire…

Si tu te reproduis et fais un beau gamin
De sa jeunesse et santé tu prendras bien soin
Jamais tu ne tenteras de le noyer dans son bain
Par contre tu veilleras à ce qu il ne manque de rien…

Tel le père cocufié apprends lui à se servir de ses mains
Oui, un métier de menuisier ça semblerait bien
Qu il construise pleins de niches et les envoies chez les Syriens
Car tout ce qu on va leur laisser, c est une belle vie de chien…

Pastel…

Encore et toujours du chemin en arrière
Innexorablement je retrouve les barrières
Je cherche à élucider ce mystère
Je veux pas tomber dans la prière…
Cette vie est une bombe
L oiseau que j haïs le plus est la colombe
Elles volent pour la paix en dessus de nos têtes blondes
Pendant que désabusés nous creusons nos tombes…
Mais ou sont passées toutes les couleurs
Celles qui font sourire et amènent le bonheur
Qui comme des mouchoirs peuvent sécher nos pleurs
Ou la noirceur va nous tuer, oui c est ça, meurt…

Dans ma jungle…

Je voudrais sortir de cette brume
Me percer les yeux, laisser s envoler l amertume
Retrouver la sensation d être léger comme une plume
En attendant je traine cette saloperie d enclume…
Je voudrais éclairer la pénombre
N être plus effrayé que par quelques ombres
Pour un jour me souvenir de ce passé sombre
Faire table rase du passé, trouver un meilleur à pondre…
Je voudrais tant sortir du noir
Embrasser cet ennemi que l on nomme espoir
Sans jamais craindre qu il ne soit trop tard
Devenir le prédateur c est moi le guépard
Ou devenir cet acteur…
et recevoir l oscar…

Lettre à celle qui voudra

Que serait la vie sans air?

Que serait l’air sans vie?

Plus la peine d’ésperer devenir centenaires,

Nous finirions par sombrer dans l’ennui,

Si le temps était échu,

Si le monde le monde ne tournait plus,

Quelqu’un entendrait-il encore nos prières?

Serions nous toujours des habitants de la terre?

Malheureusement je n’ai aucune réponse à tout cela,

Ma seule certitude est que ma vie sans toi,

Et bien je ne la voudrais tout simplement pas…

La plongée

En cette journée je crois devenir fou, je ne trouve rien à faire. Puisque ce jour est vide je décide de m’essayer à une sorte de plongée dont j’ai très peur. 

Peu profond je croise en premier un banc de petits poissons, dans un grand brouillon homogène aucun ne va dans le même sens, pourtant le banc ne se désunit pas. Je pense tout de suite aux questions de l’être humain, elles vont dans tous les sens sans jamais sortir de nos têtes. 

Serions-nous un banc d’interrogations ? 

Je reprend ma descente et tombe sur un dauphin. Ce dernier daigne ne tourner qu’ un œil vers moi tout en continuant sa navigation. Sa splendeur me foudroie. Je suis triste de ne pouvoir le suivre plus longtemps. 

Ce dauphin est l’amour. Toujours beau mais bien souvent impossible à suivre! 

Plus bas une raie manta, cet oiseau des profondeurs saisissant. Vue de dessous on dirai un ange, un ange bienveillant, rassurant. Ce poisson est comme la pensée positive, elle rend sa beauté à toute forme de vie. Est-il donc vrai que positiver redonne des couleurs à toutes choses ? 

J’entreprends de remonter un petit peu. Un bien triste spectacle s’offre à moi. Un requin s’amuse à tuer sans se nourrir de ses victimes.

Ce requin est comme l’être humain ! Obstiné pour une question de territoire et de suprématie… 

Attristé je remonte à la surface, ma plongée est terminée, autour de moi rien n’a changé.

Je viens de découvrir l’introspection. 

(Etre le plus grand des prédateurs n’est pas seulement une question de taille)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Plus ou moin pas trop inutile

Nous pouvons trouver certaines choses mal faites (ce qui correspond tout à fait à ma façon de penser). La vie n’en reste pas moins une science juste. C’est nous qui sommes de très mauvais scientifiques ! 

Chaque chose a un sens, de l’abeille qui butine, à l’arbre qui perd ses fruits qui donneront eux-mêmes d’autres arbres (ou un truc du style…), ça n’en reste pas moins exact. Cela se nomme le cycle de la vie. 

Faisons-nous partie du fragile équilibre de la planète ? 

Et si oui, quelle est notre place ? 

On pourra toujours se poser la question de notre utilité ou inutilité, parfois il suffit de lever les yeux pour se rendre compte de la grandeur obsolète de l’être humain.
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Saint…val…en…rien!

Marcel Proust a dit, je cite : « il est très rare de bien se quitter car quand on est bien on ne se quitte pas » 

N’y a-t-il pas de phrase plus lourde de sens ? 

Mes difficiles expériences me pousseraient plutôt à dire : « si on ne se met pas ensemble on ne se quitte pas » 

La peur de souffrir va de pair avec le fait d’aimer. Pour une journée que j’aime j’ai mal pendant 2 jours.   

Mais es-ce bien juste d’en vouloir à l’instigatrice de ces douleurs ? 

N’en suis-je pas, justement, moi-même l’instigateur ? 

A ce qui parait l’amour est un sentiment, une émotion, comme une autre. Pourtant je suis arachnophobe, mais ce sentiment ne me prend que lorsque je vois une araignée ou une toile. Je n’ai pas peur à longueur de journée ! Non, l’amour n’est pas un sentiment à part entière, c’est un art qu’il faut savoir manier avec précision mais détachement. C’est une façon de vivre. 

En tout cas je manie mieux les mots que les maux. L’évasion littéraire est le plus beau des voyages. L’écriture est l’avion qui me mènera au bout du monde, de mon monde. J’aime la vie et j’aime encore plus la détester. 

Alors vous voyez que je sais encore aimer…
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le réalisme

Que veut dire « être, ou rester réaliste »?

Je me pose souvent cette question (ben tiens! encore des questions…). Pour y apporter un premier élément de réponse il faut déjà bien comprendre le mot. Et là! Roulement de tambour! Je vous prie d’applaudir… le dictionnaire!

Réalisme: Nom masculin, sens 2 (celui qui nous intéresse ici): Capacité à voir la réalité en face, synonyme: Pragmatisme.

D’accord. Mais… quel réalité? la mienne ou la votre?

Non parce que sinon y a un problème la. Si moi je suis réaliste et que nous n’avons pas le même avis, ça veut dire que vous êtes idéalistes. Et vice versa… Je ne vois pas bien la place « réelle » du réalisme la dedans.

Continuons…

Je me suis amusé à rechercher les antonymes (mots contraires, au cas ou lol) du mot réalisme. Ca devient bizarre:

classicisme, fantastique, idéalisme, immatérialisme, nominalisme, ROMANTISME, symbolisme, volontarisme

Bon ben Messieurs Dames les romantiques, vos idées sont irréalistes! Une insulte au bon sens! semble dire le dictionnaire de la langue Francaise…

Moi avec ma petite recherche je viens de trouver la racine du dicton « L’amour rend aveugle »

Si le réalisme est la capacité à voir la réalité en face et que le romantisme (qui va de pair avec l’amour) en est le sens contraire, le dicton prend alors tout son sens puisque fantastique, idéaliste, immatérialiste, et surtout symbolique, l’image connue du romantisme si touchant sur un quai de gare ne reflète visiblement pas la réalité! 

Alors mesdames  retenez-vous à l’heure de pleurer la prochaine fois que vous regarderez un film romantique, c’est tout des conneries…

Mes mots... |
leidgens |
Une passionnée...à la plume... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "En lisant, en écrivant"
| thedailyprophet
| Hanitra