La punition

Vers l’âge de dix ans, pour la journée scolaire de ski annuelle, je m’étais inscrit dans le groupe des très bons skieurs pour me retrouver avec la fille dont j’étais (amoureux), alors que je n’avais jamais skié ! Ce qui devait arriver, arriva. Après quoi… 1 bon mètre, c’est l’accident, je me casse la jambe. 

Un mois après cet épisode je retourne enfin à l’école un vendredi matin. Pendant le mois écoulé je ne maîtrisai pas les béquilles. A chaque fois que j’essayais de me déplacer avec, je me tapais la jambe par terre et finissais en pleurs tellement la douleur était grande. Le médecin avait alors jugé plus judicieux de me faire rester à la maison. C’était tant mieux. Je n’aimais pas me lever le matin, je n’aimais pas l’école, et en plus c’était l’hiver ! Je retourne donc à l’école fière comme un paon parce qu’à cet âge la avoir les béquilles c’est cool. Très vite c’est l’attroupement autour de moi. Mon amoureuse est aussi de la partie. Je fais le dur. -Non ça va, je n’ai pas eu trop mal. 

La cloche sonne. Je demande à un camarade de classe qui faisait l’imbécile avec mes béquilles de me les rendre. L’amoureuse me demande si un jour je les lui laisserai essayer et je réponds que oui. La rondelette de la classe me demande à son tour et je lui dis que non. -T’es trop lourde, ça va les casser. 

Aussi vite dis, aussi vite puni ! Une balle de tennis avec laquelle jouaient des élèves un peu plus loin atterrit droit sur mon nez. Je suis en sang. A la fin des cours je me rends à l’hôpital pour changer le plâtre de ma jambe. L’infirmière : 

-Oh mon Dieu tu es plein de sang, qu’est ce qui t’es arrivé ? -Rien madame, je suis juste venu pour changer mon plâtre. -Ben tu n’a pas de chance mon petit dis donc. -Non pas vraiment… 

 

La morale ? Je ne sais pas… Mais méfiez-vous des rondelettes !

 


5 commentaires

  1. fantômette dit :

    mwouahahahah ! (c’est mon rire idiot!)
    Bises et… bien fait pour toi !

  2. fourmi dit :

    Ca me fait rire car ça me rappelle ce qui est arrivé à mon mari quand il avait à peu près le même âge.Une jambe dans le plâtre et des béquilles. Mais ce qui est drôle, c’est que là c’était lui qui était rondelet et qu’il n’avait pas de succès auprès des filles. Mais le plâtre a fait des miracles. Elles étaient toutes au petit soin pour lui. Que ceux qui n’arrivent pas à emballer les filles ne se casse pas une jambe pour autant…

  3. aglae12 dit :

    Je n’arrive plus à comprendre comment les rondeurs peuvent-être jugées comme belles… Moins il y a de graisse, plus les os se voient, plus je trouve ça beau, attirant, harmonieux… Après ce n’est qu’un avis personnel, heureusement que la diversité des goûts existe puisqu’elle contribue à l’équilibre entre les êtres humains.

  4. véro dit :

    Bonsoir Janus,
    Je savais que j’aurais du lancer cette balle de tennis encore plus fort. Non mais, c’est pas bien de ce moquer des petites rondelettes. Apres heureusement que tout le monde ne pense pas comme Aglae12, sinon je pense qu’il y aurai beaucoup de malheureux, deja que comme ca c’est pas facile…..
    J’espere que ca ta servie un peu de leçon loll ( je te taquine bien sur ;) )
    Amicalement
    Véro

  5. paindepices dit :

    « La morale ? Je ne sais pas… Mais méfiez-vous des rondelettes ! »…Janus, tu devrais donc te méfier de moi!

Répondre

Mes mots... |
leidgens |
Une passionnée...à la plume... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "En lisant, en écrivant"
| thedailyprophet
| Hanitra